Focus

CGG : le plus dur reste à faire

Envoyer à un ami Imprimer

Jean-Georges Malcor / Le Figaro (François Bouchon)

Le plan de restructuration financière vient d'être avalisé par les actionnaires. La dette de 2 milliards de dollars va pouvoir se transformer en actions, entraînant une dilution jamais vue. Le groupe sismique va ensuite récupérer 500 millions de dollars de new money. Assez pour voir l'avenir sereinement ? 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Profitez de l'offre Découverte

1 Mois Gratuit