Décryptage

Kering devient aujourd'hui un pure player du luxe

Envoyer à un ami Imprimer

Jean-Christophe Marmara/Figaro

La distribution d'actions Puma auprès des actionnaires de Kering intervient ce jour. Un spin-off promis à un avenir plutôt flatteur, et pour le groupe de luxe qui s'apprécie déjà de 30% depuis le début de l'année, et pour la firme allemande qui, dorénavant dotée d'un vrai flottant, est déjà très entourée en Bourse pour atteindre aujourd'hui 442 euros contre 330 euros à l'annonce de l'opération.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Profitez de l'offre Découverte

1 Mois Gratuit