Décryptage

La vente des titres Eiffage par l'Etat : tout un symbole

Envoyer à un ami Imprimer

En vendant sa participation de 5,7% au capital du groupe de BTP, l'Etat démontre qu'il n'hésite pas à tirer un trait sur des entreprises dans lesquelles il s'est pourtant largement impliqué par le passé. Sa position vis-à-vis du raid hostile de l'Espagnol Sacyr est restée dans les mémoires. Cette cession en appelle sans doute d'autres. 

La lecture de cet article est réservée aux abonnés.

Profitez de l'offre Découverte

1 Mois Gratuit